Aller au contenu
  • Bonaparte au Pont d'Arcole

    Général Bonaparte au Pont d’Arcole 17-11-1796
    Gérard François Pascal (huile sur toile: 1.30 m x 0.94 m)
    Château de Versailles
    50 par 70 cm

    304,00 €

    Produit non disponible

    Voir le produit
  • Tableau Napoléon et ses Grognards

    Grognard est le nom donné aux soldats de la Vieille Garde de Napoléon Bonaparte. Ils étaient les plus expérimentés de la Grande Armée, mais aussi les plus fidèles à l'empereur, qui les avait surnommés ainsi alors qu'ils se plaignaient de leurs conditions de vie. Certains d'entre eux suivirent Napoléon pendant son exil à l'île d'Elbe.

    "Ils sentaient le feu et la poudre" écrivait Chateaubriand…ces vieux briscards avaient un culte passionné pour Napoléon qui disait « je passe pour un homme terrible dans les salons, mais nullement parmi les soldats ».
    En effet l’Empereur avait pour ses soldats une sorte de tendresse paternelle. Il vivait au milieu de sa troupe, mangeait souvent avec ses hommes ; on le vit à la veille d’Austerlitz répartir une douzaine de gros cochons « capturés » par des grenadiers à cheval ; six pour eux et six pour lui et ses généraux ; Coignet raconte que tout le monde rit de bon cœur de ce partage de Salomon. Et ses soldats lui rendaient bien cette affection, allant parfois jusqu’à l’idolâtrie. Napoléon à Sainte-Hélène confiera à Las Cases « ils avaient l’instinct de la vérité et de la sympathie, ils me savaient leur protecteur, au besoin leur vengeur ! »
    Bien sûr toutes les marches forcées, les bivouacs en plein air, les manœuvres parfois incompréhensibles, le ravitaillement problématique, voire inexistant, faisaient que ces braves à trois poils se mettent à ronchonner, ce qui leur valut le surnom fameux de « grognards ».  Mais ces hommes marchaient toujours derrière leurs aigles sacrées, prêts à « manger la terre », agitant la peau de leur front pour faire descendre leur bonnet d’ourson sur leurs yeux ; leur regard terrible et le mépris de la rage, à travers leurs moustaches, laissaient voir leurs dents comme des tigres, et provoquaient chez l’ennemi une frayeur indicible ; et quand ils maniaient dans un mouvement de fureur, leurs baïonnettes pointées, et le sabre-briquet prêt à jaillir de son fourreau, ils faisaient trembler l’adversaire et l’apeurer jusqu’à la débandade.

    Les Etains du Prince se sont inspirés d'une célèbre peinture de Auguste Raffet (1836) pour réaliser ce tableau.

    519,00 €
  • Tableau du débarquement de Napoléon en Egypte

    « Il ne se fait rien de grand, que dans l'Orient. »    Napoléon

    Après la Campagne d'Italie, Napoléon Bonaparte revint à Paris, le 5 décembre 1797, et où il fut accueilli en triomphateur. Le projet d’expédition en Egypte avait été conçu par Bonaparte à la lecture d'un mémoire déposé sous Louis XIV au ministère des affaires étrangères, et tendant à former dans cette contrée d'Afrique une colonie destinée à l'entrepôt du commerce de l'Inde. Il avait conféré de ce projet avec Talleyrand, alors ministre des relations extérieures.
    Un tel projet parut d'abord plus gigantesque que raisonnable, mais les hommes d'État qui redoutaient son ambition et sa rivalité ne demandaient qu'à l'éloigner le plus possible, et de son côté il calculait qu'une fois maître de l'Égypte il ne recevrait plus ni ordres, ni instructions, et agirait en toute souveraineté.
    La campagne d’Égypte dura de 1798 à 1801. Elle se double d'une expédition scientifique, de nombreux historiens, botanistes, dessinateurs (160 savants) accompagnant l'armée afin de redécouvrir les richesses de l'Égypte. Elle est donc parfois aussi appelée expédition d’Égypte, lorsque son côté scientifique, moins martial, est considéré. L’objectif est de contrecarrer la puissance britannique et de contrôler le commerce méditerranéen, mais aussi, de «propager l’esprit des Lumières, avec le désir, sincère, de ramener les sciences et les arts dans leur patrie d’origine».

    Le 19 mai 1798, le corps expéditionnaire français quitte Toulon. Plus de 400 navires prennent part à cette flotte, ainsi que 40 000 hommes et 10 000 marins. Parmi les fidèles lieutenants de Napoléon, nous citons Desaix, Kléber, Eugène de Beauharnais, Ganteaume, Decres, le médecin Desgenettes, le chirurgien Larrey. Egalement des scientifiques tels que Berthollet, Dolomieu, Geoffroy Saint-Hilaire, Hassenfratz, Jomard, Conté, Monge, Fourier : La flotte s'empare tout d'abord de Malte le 11 juin, puis débarque à Alexandrie le 1er juillet.

    Une des plus célèbres batailles de cette campagne est la bataille des Pyramides qui a lieu le 21 juillet 1798.
    Parallèlement au succès militaire, le plus grand apport de l’expédition se fait cependant à Rosette, le 19 juillet 1799. Des soldats travaillant à la construction d’un ouvrage de défense découvrent fortuitement la célèbre pierre. Sur l’immense bloc de basalte noir, un même décret de l’époque ptolémaïque (196 av. J.-C.) rédigé en trois écritures - hiéroglyphique, démotique et grecque - constitue un véritable manuel de traduction. Reste à savoir le lire. L’énigme sera résolue vingt-trois ans plus tard par Jean-François Champollion, qui percera le mystère des hiéroglyphes.
    Sur le front militaire, la campagne se complique. Parti à la conquête de la Syrie, Bonaparte échoue devant Saint-Jean-d’Acre.
    Au bout de deux mois de siège, il décide de gagner la France (23 août 1799), L’arrivée de la flotte britannique devant Alexandrie, le 1er mars 1801, accélère le repli français. Les Anglais prennent Rosette (avril), puis Le Caire (juin).

    Un quart de siècle plus tard, verra la publication de la Description de l’Egypte. Une œuvre monumentale à l’origine d’une nouvelle science: l’égyptologie. Et un livre qui, aux yeux de l’Histoire, va transformer une invasion militaire ratée en épopée scientifique réussie.

    461,00 €
  • Napoléon en tenue de Sacre

    Le 2 décembre 1804 (11 Frimaire An XIII selon le calendrier républicain), Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence du pape Pie VII. Natif de Corse et simple général de la Révolution française, âgé à peine de 35 ans, il reconstitue à son profit l'Empire de Charlemagne ! Beaucoup de Français se plient à ce surprenant archaïsme. Ils y voient le moyen d'empêcher à tout jamais le retour de l'ancienne dynastie des Capétiens. Parmi ces Français qui craignent la restauration de l'Ancien Régime figurent les anciens députés de la Convention qui ont condamné à mort le roi Louis XVI et tous ceux qui ont acheté des biens nationaux ou se sont enrichis pendant la Révolution. Le sacre leur offrira un répit de dix ans avant le retour de la monarchie.

    319,40 €
  • Sacre de l'Empereur

    Sacre de l’Empereur Napoléon le 2 décembre 1804


    Jacques Louis DAVID (huile sur toile: 6.21 m x 9.79 m)
    Paris Musée du Louvre


    432,00 €
  • Napoleon à Austerlitz

    Napoléon donnant l’ordre avant la bataille d’Austerlitz 2 décembre 1805


    Vernet Antoine Charles Horace (huile sur toile: 3.80 m x 6.44 m)
    Château de Versailles

    304,00 €
  • Serment de l'Armée

    Serment de l’Armée à l’Empereur .

    après la distribution des Aigles au Champ de Mars le 5 décembre 1804
    Jacques Louis DAVID (huile sur toile: 6.10 m x 9.31 m)
    Château de Versailles


    304,00 €