Aller au contenu

Général Vandamme

Dominique-Joseph René Vandamme (né à Cassel le 5 novembre 1770, mort à Cassel le 15 juillet 1830). Général d'Empire, comte d’Unsebourg.

Référence: GLVANDAMME
5/5
1 avis
62,90 €

en stock (livrable sous 48h ouvrées)

En savoir plus...

Personnalisez gratuitement votre figurine

Ecrivez ci-dessous le texte de votre choix et ajoutez éventuellement le logo de votre choix. Exemple de personnalisation

Général Comte Dominique VANDAMME

Le général Vandamme est certainement l’un des chefs militaires du premier Empire le plus controversé par les historiens.
En effet, on lui reproche quelques tendances fâcheuses à la concussion, l’insubordination, la grossièreté, la cupidité et la violence, poussée parfois jusqu’à la férocité. Mais il n’en demeure pas moins un soldat brave et valeureux, au point même que l’Empereur avait songé un instant en faire un Maréchal de France. Né le 5 novembre 1770, à Cassel (département du Nord), il montre dès son jeune âge un caractère si difficile, que sa famille le fait engager au 4ème bataillon auxiliaire des colonies, à la Martinique. Bien qu’ayant déserté, on le retrouve après son retour en France , au régiment de Brie Infanterie en 1790. La nation a besoin de bons soldats, et c’est ainsi qu’il est nommé capitaine d’une compagnie franche en 1792, puis lieutenant-colonel l’année suivante. A la suite de sa brillante conduite à la bataille de Hondschoote, il est promu général à 23 ans ! Mais c’est à Austerlitz que l’Histoire va retenir le nom de Dominique Joseph Vandamme, qui décide de la victoire en enlevant le plateau de Pratzen, où il culbute les Russes, sabre en main, à la tête de ses hommes qu’il entraîne avec calme et sang-froid, sans même élever la voix. Créé comte d’Unsebourg, il reçoit le cordon de Grand Aigle de la légion d’Honneur et Napoléon lui confère le titre de Pair pendant les Cent jours. Il se couvre à nouveau de gloire le 16 juin 1815 en contribuant efficacement à la victoire de Ligny. Deux jours plus tard, commandant en chef du 3ème corps, malgré ses exhortations à marcher au canon jointes à celles du général Gérard, il ne peut décider Grouchy à rejoindre le gros de l’armée sur le champ de bataille de Waterloo. Déclaré indésirable par son supérieur d’Austerlitz, le Maréchal Soult, il est exilé par les Bourbons. Il s’embarque alors pour les Etats-Unis, puis revient à Gand et se retire enfin en France, dans son château de Cassel en 1819, où il meurt le 15 juillet 1830.
Une caserne de Lille porte actuellement le nom de ce grand général dont toute la personnalité peut-être résumée par le jugement porté sur lui par Napoléon : « si je perdais Vandamme, je ne sais pas ce que je donnerais pour le ravoir, mais si j’en avais deux, je serais obligé d’en faire fusiller un ! ».

  • Disponibilité :en stock (livrable sous 48h ouvrées)
  • Figurines Etain par thème :Napoleon
  • Dimensions :H: 13 cm
  • Type de figurine :Figurine en etain
5/5

1 Avis

Logo avis vérifiés

Etains-du-prince.com s'est associé aux services du tiers de confiance Avis Vérifiés pour récolter et partager les avis de ses clients. La transparence et l'authenticité des avis publiés sont ainsi garantis.

La collecte, la modération, et la restitution des avis consommateurs traités par Avis Vérifiés se conforment à la norme AFNOR (Norme NF Z74-501 et règles de certification NF522).

Logo afnor
5/5
le
objet de grande qualité

Autres produits authentiques

Panier
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web .

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×