Aller au contenu

Notre histoire

Ambert
Nichés au coeur des volcans d'Auvergne, Les Etains du Prince ont leur siège à Ambert.
Dans cette sous-préfecture de 8000 habitants, jadis capitale du chapelet, rien ne prédestinait cette modeste entreprise familiale à devenir le leader de la figurine en étain.
Créée en 1970 par René et Maryvonne Bachet, cette société a dans un premier temps commercialisé des figurines religieuses. Très rapidement, elle a su orienter son outil de production vers le cadeau décoratif, figurine encadrée ou statuette.
Les Etains du Prince se sont rapidement fait connaître au travers de deux gammes:
La première est celle des tableaux romantiques (paysages, jeunes femmes, enfants, maternités ...). Par son étendue et sa variété, cette collection sait toucher tous les publics, que ce soit comme cadeau "coup de coeur" ou à l'occasion de diverses fêtes.
La seconde est celle des statuettes. En 1975, aidé par un historiographe de renom, M Bachet eut l'idée de développer toute une collection inspirée de l'épopée napoléonienne avec plus de 200 statuettes retraçant le 1er Empire au travers des maréchaux, cavaliers, soldats, canons ...
La clientèle féminine ne fut pas oubliée pour autant puisqu'en 1985 s'ajouta une gamme de figurines (dames des années 1900) illustrant la Belle Epoque (collection Frou-Frou).
En 1990, Les Etains du Prince rendent hommage aux Sapeurs-Pompiers en reproduisant leurs nombreuses activités, incendie, sauvetage, évacuation ...
Les Etains du Prince célèbrent à leur façon le XXIème siécle avec une nouvelle collection la Légende des Siècles. De Vercingétorix jusqu'à Armstrong en passant par Mozart, Victor Hugo, Van Gogh ... aucune discipline n'est oubliée au travers de ces 18 personnalités marquantes de notre ère.
L'entreprise, aujourd'hui dirigée par Christian Bachet, occupe une vingtaine de personnes (fabrication et commercial).

La conception d'un nouveau sujet demande beaucoup de recherche et documentation. Ensuite, un modéliste élabore une pièce en pâte à modeler. Après de nombreuses opérations très techniques, le modèle permettra de créer un moule en caoutchouc. Ce dernier recevra l'étain en fusion dans une centrifugeuse. Le produit devra encore subir de nombreuses retouches (ponçage manuel, sablage, passage dans des bains chimiques, séchage puis ciselage) avant d'acquérir la patine propre aux Etains du Prince. Selon sa destination, le sujet sera ensuite collé sur du tissu puis encadré d'une baguette en bois ou fixé sur divers socles (bois, résine, étain ...). Une norme européenne impose un taux d'étain minimum. Nos créations le dépassent largement (> 95%).
Chaque sujet est signé Etains du Prince.